La prospérité du Québec passe par le numérique

1 Octobre 2015 - Publié par

La prospérité du Québec passe par le numérique

Huit organisations représentatives du secteur des technologies de l’information et des communications (TIC), réunies sous la bannière de la Table de concertation des partenaires en TIC (TCPTIC), demandent au gouvernement du Québec de miser sur le numérique. À cet effet, la délégation tenait hier une journée de sensibilisation sur le thème Unis pour une société numérique au cœur de notre prospérité collective.

« Le numérique génère, propulse et accélère le développement de tous les secteurs d’activités. Le dynamisme de l’industrie et l’accessibilité des TIC sont des vecteurs de prospérité », souligne Lidia Divry, porte-parole de la TCPTIC.

Vers une stratégie numérique globale
L’impact et la rapidité de l’évolution technologique sont fulgurants et touchent quotidiennement les citoyens et les consommateurs. L’accroissement exponentiel du nombre d’instruments mobiles, l’expansion de l’Internet des objets (IOT), ainsi que le déploiement de réseaux de communication toujours plus efficaces combinés à des capacités accrues de stockage et de traitement de l’information (infonuagique et mégadonnées), bouleversent les modèles d’affaires et transforment toutes les sphères de l’activité humaine.

« Dimanche dernier, le premier ministre affirmait que le Québec aura une stratégie numérique comme cela avait été évoqué il y a un an, et qu’elle serait liée à l’innovation. De plus, le président du Conseil du trésor a déposé la Stratégie gouvernementale en TI. Cela nous rend optimistes certes, mais nous souhaitons nous assurer qu’une stratégie numérique globale sera des plus complètes alors que nous accusons du retard face à des pays tels que la France, l’Allemagne, l’Australie et la Corée du Sud qui possèdent leur propre stratégie numérique depuis un bon moment. À l’instar des autres pays et pour s’assurer d’un projet ambitieux et continu, la Table souhaite la mise en place d’un ministère dédié au numérique en plus du comité interministériel », ajoute Lidia Divry.

Ainsi, les membres de la délégation souhaitent que le gouvernement du Québec envisage de :

  • maintenir et améliorer la productivité et la compétitivité, particulièrement celles des PME, en favorisant l’adoption des technologies par des incitatifs significatifs ;
  • positionner le Québec numérique sur l’échiquier mondial et développer sa capacité de commercialiser les TIC hors Québec ;
  • s’adapter aux besoins d’une main-d’œuvre née et évoluant à l’ère du numérique ;
  • attirer, développer et retenir les talents des TIC, dans un contexte de mondialisation ;
  • développer le leadership gouvernemental afin de servir et sensibiliser efficacement les citoyens pour demeurer un levier de l’évolution de l’industrie des TIC ;
  • viser l’excellence de la gouvernance, tant pour l’attribution des mandats que pour la gestion de projets ;
  • miser sur l’écosystème de recherche et d’innovation québécois afin d’appuyer la définition et la mise en œuvre d’une stratégie numérique.

Source : TechnoMontréal

Pour en savoir plus

 

Partager :

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>